Categorie : Conseil général

Elections cantonales Mars 2011, remerciements

Télécharger le document...

_______________________

Document joint :

Dawari HORSFALL / Solange PICHONNEAU : programme pour les cantonales 2011 à Massy

[calameo code=00060953880ab3f9de98b lang=fr width=100% height=400]

_______________________

Ecologie / Personnes âgées : interview exclusif des candidats

Cliquez sur l’image pour plus de détails…

Le candidat aux cantonales « intimidé » par Julien Dray et « frappé » par ses militants ?

25 janvier 2011 | Auteur: Adrien Derain

Deux hommes et deux versions totalement différentes pour un même événement, c’est la situation présente si l’on en croit les dires de chaque camp. La scène se déroule aux vœux du Maire PS de Ste-Geneviève-des-Bois, samedi soir dernier. A l’intérieur, de nombreuses personnalités venues écouter le discours d’Olivier Léonhardt, le maire, dont Julien Dray, le député de la circonscription.

Yassin LAMAOUI / Julien DRAY

Dans la Mairie, le « ton monte »

Yassin Lamaoui est « engagé » , comme il le dit lui-même. D’abord dans la vie associative de la ville, ainsi que dans le collectif « Armons les quartiers » . En mars prochain, Yassin Lamaoui est surtout candidat aux cantonales sur Ste-Geneviève. Pour toutes ces raisons, il est venu écouter les vœux de la ville samedi soir. Il est aussi l’un des créateurs du PDG, pour Parti Des Génovéfains. Le candidat a profité de la présence du député pour l’interpeller.

>> Lire la suite sur essonneinfo.fr

Elections cantonales Mars 2011, déclaration de candidature de Dawari HORSFALL

Dawari HORSFALL – Canton Massy Est

Solange PICHONNEAU – Canton Massy Ouest

_______________________

Déclaration de candidature de Dawari HORSFALL

_______________________

Documents joints :

Conseil Général de l’Essonne : 3 à 5 % d’augmentation d’impôts

S.B. et A.V. | Le Parisien | 02.02.2009

Rebelote. En 2009, comme en 2008, la part départementale des impôts locaux va croître. La majorité de gauche a décidé d’augmenter les taux de 3 à 5 %. « Nous arrêterons les chiffres exacts d’ici au vote du budget, afin de l’équilibrer au mieux », explique Francis Chouat, vice-président PS chargé des finances.

« Officiellement, rien n’est annoncé, réagit l’opposant DVD Dominique Fontenaille. Mais ce devrait être le tout dernier remède. Ce n’est vraiment pas le moment. Je ne pense pas que la majorité a vraiment cherché du côté de ses dépenses. »
Pour financer sa politique, le département avait besoin de trouver 45 millions d’euros. Il a réussi à économiser 30 M€. L’augmentation d’impôts servira à trouver les 15 millions manquants. « Si on avait voulu boucler notre budget sans toucher à la fiscalité, il aurait fallu modifier radicalement notre politique, en arrêtant par exemple le remboursement la carte Imagine R ou en renonçant à la carte jeunes, ce que nous nous sommes interdit », ajoute le grand argentier du conseil général. Il n’empêche, la nouvelle risque de faire grincer des dents. D’autant que la part départementale de la taxe d’habitation avait déjà grimpé de 3,5 % l’an dernier. Idem pour le foncier bâti : + 3,9 %. Et, entre 1998 et 2007, la majorité de gauche au conseil général avait fait grimper ses taux de 18 %.

Le Conseil Général de l’Essonne en situation financière délicate ?

Hervé Liffran | Le Canard Enchainé | 15.10.2008

Extraits :

« Certaines collectivités locales risquent d’avoir du mal à payer les salaires de leurs employés », s’alarmait, le 12 octobre, un conseiller de Sarko… Des villes et des départements risquent désormais de se retrouver avec un trou dans la caisse avant la fin de l’année.

« Un Conseil Général cherchait 200 millions, il n’a pu en obtenir que 20 » constate un proche du Maire de Paris. Aux dernières nouvelles, les départements du Pas-de-Calais et de l’Essonne n’avaient pas encore trouvé les banques disposées à leur prêter les dizaines de millions dont ils ont grandement besoin.

article_canard_15102008.jpg

Collèges : les tarifs de cantine augmenteront en 2009

Sandrine Binet (avec Nicolas Jacquard) | Le Parisien | 20.10.2008

C’EST un sujet sensible. Surtout en pleine crise économique, alors que les familles s’inquiètent pour leur pouvoir d’achat. Aujourd’hui, en assemblée départementale, les conseillers généraux vont décider d’augmenter les tarifs des cantines des collèges essonniens en 2009. Un bond de 5,15 % en moyenne, mais qui touchera les établissements de manière très disparate.

Car le conseil général a un objectif : harmoniser les tarifs dans les 100 collèges du département. Aujourd’hui, les prix des repas varient de près de 1,40 €. La cantine la moins chère, au collège Jean-Zay de Morsang-sur-Orge, facture 2,14 € le repas. La plus chère, au collège Pierre-de-Ronsard de Paray-Vieille-Poste, demande 3,50 € par menu. Tout ça pour un tarif moyen de 2,62 €. Pour Michel Berson, le président PS du conseil général, cette « inégalité de traitement » est « injuste ». Du coup, il a décidé que tous les collèges proposeraient un repas à… 3 €. Résultat, il va falloir augmenter les prix dans 94 établissements.

Objectif : harmoniser les prix

Dans 24 d’entre eux, la revalorisation sera modérée moins de 4 %. En revanche, pour 37 collèges, la note s’alourdira nettement, avec 6 à 10 % de hausse. Et pour cinq malchanceux, la facture sera carrément salée : 10 à 12,73 % de bonus. Pis, de nouvelles hausses sont déjà prévues pour les deux prochaines années, histoire de permettre à toutes les cantines d’atteindre les fameux 3 € en 2011. Le collège Paul-Eluard, à Sainte-Geneviève-des-Bois, verra ainsi ses tarifs grimper de 10,2 % en 2009, encore 10 % en 2010 et 9,9 % en 2011 !

Une flambée des prix qui fait bondir l’opposition, qui dénonce une « uniformisation par le haut ». « Harmoniser, je veux bien, mais il faudrait diminuer les prix qui peuvent l’être, et augmenter ceux qui doivent l’être ! plaide Jean-Pierre Delaunay, patron du groupe UMP au conseil général. Cela devrait se faire sur cinq ans et se limiter à + 3 % par an. » Et Christian Schoettl, responsable des non-inscrits de droite, d’enfoncer le clou : « La gauche a un double discours : elle hurle après la situation économique des ménages et augmente les impôts et les tarifs des cantines. En clair, ils ont une main dans le portefeuille et un kleenex dans l’autre. »

Des attaques dont se défend Michel Berson, qui souligne que les familles les plus aisées payeront, au pire, 90 centimes de plus par repas. « En Essonne, la moitié des collégiens bénéficient d’aides à la restauration scolaire, qui ramènent le prix du repas à 1 ou 2 €. Pour les enfants d’érémistes, c’est même gratuit. Il n’y aura pas d’incidence sur le pouvoir d’achat », promet l’élu PS. Des arguments qui ne semblent pas convaincre l’opposition, qui a décidé de batailler sur le sujet lors de la séance publique.

Historique des variations des taux d’imposition

Historique depuis 1996 des variations de taux d’imposition : taux municipaux (Massy), départementaux (Essonne) et régionaux (Île-de-France).

Lien vers le document…

Hausse de la fiscalité départementale : délibérations du 14 avril 2008

logo_essonne.gifSéance du 14 avril 2008 :

Vote des taux de la fiscalité directe pour 2008

Vote des taux des quatre taxes de la fiscalité directe locale (taxe d’habitation, taxe foncière sur les propriétés bâties, taxe foncière sur les propriétés non bâties, taxe professionnelle) ainsi que des taux et exonérations relatifs aux droits de mutation.