Tribune Mai 2012

INCENDIE AU CAMP DE ROMS DE MASSY

Le 26 mars 2012, un violent incendie s’est produit au camp de Roms de Massy, faisant partir en fumée un certain nombre d’actions de lien social que nous menions en leur direction.

Après plusieurs rencontres et échanges sur le camp, nous souhaitons profiter de cette tribune pour déconstruire les idées reçues à l’encontre de ces populations et sensibiliser les Massicois sur leur situation.

L’étude récemment publiée par l’Observatoire Régional de Santé d’Île-de-France (janvier 2012), consacrée à la « situation sanitaire et sociale des Roms migrants en Île-de-France » montre leur exclusion sociale et scolaire, leur faible accès aux soins et leurs conditions de vie extrêmement insalubres. Les conséquences sanitaires sont graves : « forte prévalence des maladies infectieuses, notamment de la tuberculose, santé mentale fragilisée par les humiliations et les expulsions à répétition… ».

Seule une liste de 150 métiers leur est ouverte, à condition d’attendre plusieurs mois une autorisation de travail et de trouver un employeur prêt à s’acquitter d’une taxe de 806 euros pour un contrat d’un an, rémunéré au SMIC. On comprend aisément que les Roms soient coutumiers du travail informel ou de la mendicité et qu’ils n’aient pas les « ressources suffisantes » pour séjourner régulièrement sur le territoire français.

Que font les pouvoirs publics ? Le Conseil général de l’Essonne a toujours refusé l’aide financière pour une opération de dératisation du camp. Et la ville de Massy a régulièrement engagé des actions judiciaires pour obtenir leur expulsion.

Dawari Horsfall
et toute l’équipe Massy Plus Juste

Site : www.massyplusjuste.fr / Blog : www.dawarihorsfall.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *