COMITE POUR LA SIGNATURE D’UNE CONVENTION DE TRANSFEREMENT ENTRE LA TUNISIE ET LA FRANCE

Deux Massicois, Mohamed Ali Jelouali et Mohammed Zaied, sont détenus depuis le 15 février 2008 dans la prison de Mornaguia à Tunis. Le 27 juin 2009, ils sont jugés et condamnés à la prison à perpétuité, par la 4ème chambre pénale du Tribunal de première instance de Tunis, présidée par le juge Mehrez Hammami, juge corrompu et démis de ses fonctions depuis la révolution tunisienne du printemps 2011.

À l’issue du procès en appel, la peine de M. Zaied a été abaissée à 41 ans et celle de M. Jelouali à 21 ans. Leur demande de cassation, qui a eu lieu juste avant la révolution, a été refusée malgré de nombreux vices de procédure. Lors des deux procès, les juges se sont fondés essentiellement sur des aveux obtenus sous la torture pour prononcer les condamnations. Nos compatriotes souffrent aujourd’hui encore de séquelles physiques et surtout psychologiques résultant de leurs interrogatoires. Ils sont actuellement défendus par Me Abbou et Me Nasraoui, deux avocats tunisiens défenseurs des droits de l’Homme, qui viennent de porter plainte pour les actes de torture subis par leur client respectif et demandent la révision de leur procès.

Une lueur d’espoir : Onsi Abichou, qui dans cette même affaire avait été condamné à la prison à perpétuité par le même juge, vient d’être acquitté en appel jeudi 19 mai 2011. Il est fort probable que si le procès de M Jelouali et M Zaied s’était tenu après la révolution, ils auraient été également acquittés. En effet tout le monde en Tunisie reconnait aujourd’hui que le trafic de stupéfiants était la chasse gardée de la belle famille de l’ex-président Ben Ali, la famille Trabelsi. Et que la volonté de montrer aux pays occidentaux l’image d’un régime en guerre contre ce type de trafic a conduit à condamner arbitrairement des innocents.


M Jelouali et M Zaied sont aujourd’hui soutenus dans leur combat par l’association ACAT-France (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) qui s’est déplacée en Tunisie pour les rencontrer et dénoncer au niveau international leur situation et leurs conditions de détention.

Nous espérons obtenir votre soutien, par la signature de la pétition disponible sur le site www.justiceaujasmin.com et en envoyant un courrier au Ministre tunisien de la Justice pour demander une révision du procès et l’ouverture d’une enquête sur les actes de tortures perpétrés sur nos deux ressortissants (un modèle de lettre est disponible sur le site internet).

Parce que personne n’est à l’abri d’une telle injustice, il est de notre responsabilité d’agir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *